Association agréée
Fédération Française d'Aïkido et de Budo

Enseignants

L’enseignement est bénévole et reconnu par la Fédération Française.

« On ne peut rien enseigner à autrui. On ne peut que l’aider à le découvrir lui-même. »
Galilée

« Je n’enseigne pas, je montre ce que j’ai compris. »
Léo Tamaki

Willy Dodé, professeur d’aïkido depuis 2001 à Villefranche. Brevet fédéral.

En 1987, à 16 ans je pratique le karaté dans un cadre que je qualifie de traditionnel. Nous sommes très peu nombreux, nous ne faisons pas de compétition, l’enseignement est direct et sans compromis. Je pratique de nombreux stages Wado-Ryu avec Maître Patrice Belrhiti. En voyageant, je rencontre un maître de Karaté qui me démontre les similitudes entre le Karaté et l’Aïkido, ce qui me séduit tout de suite.

« Wado Ryu signifie école de la voie de la paix ou de la voie de l’harmonie. »

« Il faut considérer le Wado Ryu comme une école de Ju-jutsu à laquelle ont été ajoutées des techniques de Karaté d’Okinawa et des techniques d’armes issues des écoles japonaises de sabre Yagyu et Toda. C’est ce qui explique que le Wado est bien plus proche des Budo japonais traditionnels que des arts martiaux d’Okinawa. Le Wado-Ryu n’est pas un sport… »
Hironori Ohtsuka

En 1992 je pratique l’Aïkido à Pau avec Sylvain Barthel qui me communiquera sa passion, il m’invite à pratiquer au Yama Dojo de Bagnères de Bigorre avec Rémy Fourasté et Phillipe Villedieu où je découvrirai ce qu’est un dojo à la fois rigoureux et convivial. Suite à de nombreux déplacements je pratique avec Michel Becart à Paris, Alain Cherreau et Jean-François Fabre (CER Midi-Pyrénnées) à Toulouse. Je décide finalement de m’installer à Villefranche de Rouergue pour pratiquer avec Stan Hudzik dans un cadre de vie qui me semble être en cohérence avec l’Aïkido.

Le sens de la pratique m’a été donné lors de mon premier stage avec Senseï Tamura. Depuis je n’aurai cesse de pratiquer avec ses élèves (Stéphane Benedetti, Michel Becart, Kader Bentata, Alain Peyrache etc.) C’est avec ce dernier, Alain Peyrache, que j’ai choisis de pratiquer assidument pendant plus de 15 ans jusqu’à ce que je reprenne mon autonomie et indépendance en 2009. Il m’aura aidé à acquérir de l’autonomie, un sens critique et une compréhension démistifiée de l’Aïkido.

« Un bon maître a ce souci constant : enseigner à se passer de lui. »
André Gide

L’aïkido est un budo, depuis 1992 je pratique régulièrement et effectue de nombreux stages. Ma compagne Ania et mes filles sont également des pratiquantes assidues, sans quoi une vie de budoka ne serait pas harmonieuse.

« La pratique de l’aïkido est une ascèse de chaque instant. »
Senseï Tamura

« Pratiquer, s’entraîner, c’est comme se baigner dans la même rivière tous les jours. C’est la même rivière mais ce n’est jamais la même eau. »

En 2001 Stan s’arrête, ce qui m’amène à enseigner à mon tour.

Je considère qu’enseigner est le meilleur moyen d’apprendre soit-même. Aussi est-il particulièrement important de préserver et accroitre le sens critique de ses élèves. C’est également le meilleur moyen de rester humble, ce qui est peut-être le plus difficile, mais essentiel, dans cette fonction. L’autre moyen, et qui n’est pas des moindres, est d’assurer une pratique conviviale.

« Il faut unir son esprit à celui de ses élèves et faire en sorte de progresser ensemble en prenant bien soin de pratiquer avec joie et intensité »
Senseï Tamura

Willy Dodé

Les cours se font en coopération avec Eric Baldo, tombé dans la marmite tout petit. En particulier avec les enfants, où deux adultes sont présents.